Sabbats, Sorcellerie

COMMENT J’AI CELEBRE MABON ?

1-Qu’est-ce que Mabon ?

C’est un sabbat qui tombe habituellement entre le 22 et 23 Septembre, lors de l’équinoxe d’automne. C’est un évènement astronomique pendant lequel les hémisphères Nord et Sud sont éclairés de façon équitable. Il y a deux équinoxes par an : un au Printemps qui annonce l’allongement des journées, tandis que celui d’Automne est le signe de la fin de l’été et du déclin de la lumière. En gros, les jours vont durer moins longtemps que les nuits : vous allez rentrer du travail dans le noir et ça fait chier.

Quelle misère…Je marche seule…

2-Que signifie-t-il ?

Mabon est traditionnellement un moment où l’on célèbre les dernières récoltes. De nos jours, on n’associe plus ces dernières uniquement à l’agriculture : on fête également la collecte d’un butin  symbolique. Je trouve que la carte du tarot qui illustre parfaitement cette idée est le 7 de Pentacles. En effet, ce sabbat est idéal pour faire un point sur ce que l’on a accompli ces derniers temps. Il s’agit d’en apprécier les résultats, mais aussi de dresser un bilan. Ainsi, il est possible de se lancer de nouveaux défis et de se débarrasser de ce qui nous encombre.

Bientôt, nous allons entrer dans une période plus sombre, où le froid et le manque de Soleil vont provoquer un ralentissement de notre rythme interne, qu’on le veuille ou non. Profitez de « l’été indien » que nous vivons actuellement, pour vous organiser à affronter les rigueurs de l’hiver. Ainsi, il apparaît judicieux de finaliser certains projets, de régler sa paperasse et de se fixer des objectifs en adéquation avec la saison qui s’annonce. Dans le même esprit, vous pouvez travailler à rendre votre foyer plus accueillant :

– en réparant ce qui doit l’être,

-en rangeant votre bordel,

-en améliorant votre décoration.

Je ne me fais pas d’illusions : mon appart ne sera JAMAIS comme ça. D’ailleurs, c’est limite flippant, vous trouvez pas?

Mabon est aussi un sabbat en lien avec le monde qui nous entoure. Il nous suggère de nous investir d’une façon ou d’une autre, dans des activités favorisant le bien être de la communauté.

Ce sont tous ces points que j’espère développer, lors de ma célébration de cet équinoxe.

3-Comment j’ai fêté Mabon ?

  • Mes bonnes résolutions pour la rentrée.

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai l’impression que le renouveau de la nouvelle année se ressent plus en Septembre que le 1er Janvier. Je sais que beaucoup de personnes de mon entourage ont aussi ce sentiment. C’est peut être lié au fait que ce mois coïncide avec la rentrée scolaire et professionnelle, après une coupure plus ou moins longue en Juillet-Août pour la majorité des gens (à part pour les petits malins, qui ont l’opportunité de partir en vacances en Septembre à prix cassés, loin de la foule des touristes estivaux).

Mabon marque une période où nous subissons pas mal de changements, tant au boulot que dans notre mode de vie. En général, à partir d’Avril/Mai, on commence à sortir de notre longue hibernation, car on bénéficie d’un regain de dynamisme. En effet, les jours rallongent, on se couche plus tard, on a envie de retrouver ses proches pour faire des bouffes en terrasse, on reprend des projets que l’on avait abandonnés en cours de route… En bref, c’est la fête du slip et cet état peut se prolonger jusqu’au mois d’Octobre. Mais après, la roue commence à tourner. Il y a fort à parier que certains d’entre vous adorent la phase hivernale qui se profile : on se tourne vers l’introspection, on se replie sur son foyer et certaines personnalités s’en accommodent avec joie.

Personnellement ma rentrée m’a rassurée et je pense que je vais vivre une année largement moins pourrie d’un point de vue professionnel que la précédente. Mon poste est un petit peu plus satisfaisant et j’ai une équipe avec laquelle je me sens plus à l’aise (pour l’instant). Avant, je passais des journées tellement pourries, que je n’avais pas la force de faire quoi que ce soit en rentrant chez moi. Une grosse partie de mes pensées était parasitée par mes ruminations sur mes déconvenues et mes déceptions du jour. En clair, je commençais à être aigrie et à me transformer en grosse angoissée de la vie.

Mon moi d’avant…

Ce qui est agréable pour moi actuellement, c’est que j’arrive à me dégager du temps pour déconnecter et faire des trucs qui me tiennent vraiment à cœur. J’ai même des « trous » dans mes journées, qui me permettent de vivre des moments de glande absolue, ce qui est mon graal ultime. Je dors mieux, je suis moins à cran et je peux voir les choses avec un peu plus de hauteur.

Tout ça pour en arriver à vous dire, ce que j’ai mis en place pour célébrer Mabon comme il se doit :

-Commencer un carnet de gratitudes. J’ai inscrit dans un premier lieu, les quelques trucs biens qui me sont arrivés ces derniers temps, y compris les plus minimes (du genre tous les gens qui m’ont rendu des menus services dans les transports en commun, comme quoi on ne trouve pas que des cas sociaux, qui braillent leur vie au téléphone, à 7 heures du matin). Dans un passé pas si lointain, je trouvais ce genre de pratiques limite risible. En revanche, en ce moment, je pense que c’est bien de noter de temps en temps, ce qui se passe de positif dans notre petite existence, car cela incite à provoquer soi-même, des évènements agréables au fil des jours.

Ok, je suis de bonne humeur, profitez parce que cela ne va sûrement pas durer. Dans quelques mois, j’aurai probablement brûlé ce carnet et mes pensées de bisounours qui vont avec.

-J’essaie d’apprécier des trucs que j’ai réalisés, du style aller au sport régulièrement et en voir les bénéfices sur ma santé…

-Je me fixe de nouveaux objectifs. Par exemple, j’ai envie d’écrire quotidiennement. Je vais essayer de m’organiser pour y parvenir, même si cela implique de devoir le faire dans les transports en commun.

-Je vois plus souvent les gens que j’apprécie et j’ose dire non à des personnes qui n’ont plus rien à faire dans ma vie. Je pense que j’ai perdu trop de temps à entretenir des liens avec de sinistres individus, alors que nos relations étaient mortes dans le film. En effet, je coupe petit à petit les ponts avec des personnes qui n’avaient plus leur place dans mon quotidien, ou encore avec celles qui me considéraient comme la cinquième roue de leur putain de carrosse. Bizarrement, elles ne comprennent pas mais tant pis. Au début, cela me terrifiait, car j’avais peur de la solitude, alors qu’en fait je ne m’en porte que mieux. De surcroit, j’ai de la place qui s’est libérée pour des relations plus gratifiantes pour moi.

La plus belle image de carrosse trouvée en accès libre. En plus, elle me rappelle une de mes expressions favorites lorsque je veux humilier quelqu’un : je ne tire pas sur une ambulance. J’ai trop de répartie, je sais…

-J’ai commencé à trier mes vêtements ce week-end. Il y en a un paquet que je compte vendre en ligne. C’est un travail qui va me prendre un temps de malade, mais cela va me permettre (outre de me faire de la thune), d’avoir plus de place chez moi et d’ainsi en améliorer l’agencement et la décoration. J’ai envie que mon appartement soit au top pour cet hiver (j’ai une vie tellement palpitante). Présentement, une partie ressemble à quelque chose et une autre partie ne ressemble à rien. Ça donne un résultat relativement merdique et j’aimerais que cela change.

-C’est aussi le moment de régler les papiers à la con et de réparer tout ce qui doit l’être. J’ai fait une petite liste. Je vise peut être plus haut que mon cul, mais j’ai pour ambition ultime de me débarrasser de toutes ces merdes la semaine prochaine. J’ai des ampoules à changer, des rdv médicaux à prendre, des papiers à envoyer… La vie quoi.

  • Ma guidance de tarot pour la rentrée.

Pour m’aider à faire un point sur ma vieille vie, je me suis servie de ce tirage, que j’ai bricolé moi-même. J’ai tiré 8 cartes.

-1 : Ma situation actuelle.

-2 : Ma réalisation principale.

-3 : Mes aspirations.

-4 : L’objectif à viser.

-5 : Ce qui doit être activé.

-6 : Ce qui doit être abandonné.

-7 : L’étape suivante.

-8 : Le résultat.

  • Mon rituel : je kiffe l’embouteillage.

J’ai fait un mini rituel pour protéger ma famille et attirer à elle la prospérité et la santé. Je me suis servie d’une photographie, que j’ai enroulée dans un tissu vert. J’ai brûlé des bougies rouges et blanches, pendant que je visualisais l’avenir radieux que j’espérais pour elle. Ensuite, j’ai mis la photo et son tissu dans une petite bouteille en verre, que j’ai placée sur mon autel. Des fois, je me dis que si mes proches lisaient ces lignes, ils pourraient me prendre pour une tarée et ils seraient proches de la vérité hahhah!

Je ne suis pas folle vous savez…

J’ai arrosé ce sortilège d’un bon cidre chaud. Je vous avoue, je n’ai pas cuisiné pour fêter Mabon, j’avais la flemme.

4-Quelques suggestions pour votre célébration de Mabon.

Je me suis bien sûr inspirée du livre « Mabon. Rituels et traditions de l’Equinoxe d’Automne » écrit par Diana Rajchel et disponible aux Éditions Danaé (comme d’habitude en fait, même collection, même éditeur). Voici les quelques idées que j’ai glanées, c’est gratos :

-Allez à l’Oktoberfest, une fête de la bière quoi. Sur Paris, c’est du 4 au 14 Octobre cette année. Si vous n’avez pas les moyens de vous y rendre, on vous suggère de visiter des caves à vin. Pour faire encore plus simple, vous pouvez tout simplement boire quelques bonnes bières avec des amis.

-Faites des activités en extérieur autant que faire se peut (balades…), histoire de profiter des beaux jours avant l’arrivée de l’hiver.

-Invitez vos proches à partager un repas que vous aurez préparé avec soin. Hé oui, Mabon symbolise aussi le partage.

-Essayez de donner du temps à une bonne cause, que ce soit pour la communauté ou pour vos proches, soyez présent pour ceux qui vous ont aidé par le passé.

-Mangez de la bruschetta, des concombres au miel ou encore des frites de pommes.

5-Les correspondances de Mabon issues du livre de Diana Rajchel « Mabon. Rituels et traditions de l’Equinoxe d’Automne ».

-Les couleurs : brun (argent, chance, protection, santé), jaune (bonheur, créativité), orange (optimisme, vitalité, chance), rouge (changement, passion, protection) et vert (croissance, guérison, harmonie).

-Les plantes et les fleurs : la sauge (protection, purification), les chrysanthèmes (bonne humeur), les œillets (bien être, guérison), le souci (guérison, protection), le tournesol (sagesse spiritualité).

-Les cristaux et les pierres : l’ambre (amour, protection, spiritualité), la topaze dorée (protection, sagesse, santé) et l’hématite (guérison).

Et vous que pensez-vous du sabbat de Mabon et comment l’avez-vous célébré cette année ?

C’est ici que je vous quitte !

Bisous!

2 thoughts on “COMMENT J’AI CELEBRE MABON ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *