Sorcellerie, Wicca

DEBUTER LA MAGIE : LA WICCA POUR LES NULS #LATHEORIE.


Avant de commencer à lire cet article, sachez qu’il existe différents mouvements au sein même de la Wicca, comme par exemple : la tradition gardnérienne ( Gérald GARDNER est le fondateur de la Wicca moderne), la tradition alexandrienne ( liée à M Sanders qui réforma la Wicca gardnérienne dans les années 60), la tradition celtique et la tradition dianique ( qui se concentre sur le culte des Déesses). Ici, j’ai choisi de vous présenter la Wicca « éclectique » de Scott Cunningham. Notez que certains wiccans pensent que c’est plus de la sorcellerie à pratiquer de façon individuelle que de la Wicca : il y a autant d’opinions à ce sujet que de pratiquants!


Longtemps réservée à quelques initiés, la Wicca a récemment commencé à révéler ses secrets au grand public. Personnellement, je l’ai toujours associée à la magie, sans exactement savoir ce que c’était.  C’est donc pour combler ce vide de connaissances, que j’ai eu envie de me plonger dans l’étude de cette religion magique : en quoi croient- ils, quels sont les principes fondamentaux de ce mouvement et comment vivent-ils leurs croyances?

Pour tenter de répondre à ces questions, je me suis procurée le livre de Scott Cunningham, intitulé « La Wicca. Manuel de magie blanche : rituels, recettes, herbes et invocations ». En le feuilletant dans les rayons de la FNAC, je me suis dit que ça avait l’air d’être un bon ouvrage, pour comprendre les bases de la Wicca.  En plus, il ne coûtait que 6 euros 70, ce qui fut aussi un argument de poids, qui me toucha droit au cœur. L’ouvrage de M Cunningham prône  une pratique solitaire, il n’y a plus besoin d’être initié par un wiccan pour en devenir un : on s’en fout, on  n’a pas besoin d’amis pour faire de la magie. Voici donc quelques éléments, que j’ai retenus de ce bouquin.

Un petit accessoire pour vous mettre dans l’ambiance.

     1- Les origines de la Wicca.

Apparemment, toutes les religions pratiquant la magie seraient des héritières du chamanisme. Les guérisseurs parlaient aux esprits de la nature. Ils possédaient un savoir qui ne pouvait être acquis que dans certaines conditions spécifiques : lors des fameux états modifiés de conscience. Si on voulait les définir, on dirait qu’ils sont une « déviation de la conscience d’éveil dite normale ». Ces états pouvaient être provoqués par des pratiques qui sont arrivées jusqu’à nous comme le jeûne, la concentration, les sévices auto infligés. Les connaissances ainsi acquises étaient réservées à quelques initiés, elles n’étaient pas accessibles à la boulangère du coin. Puis, ces pratiques se sont codifiées pour devenir des rituels, où on utilisa des outils pour faciliter ces mouvements de conscience : des danses, des psalmodies ou encore le feu. Tous ces anciens rites sont à la base de nos pratiques religieuses actuelles.

     2- La Wicca en bref.

Définir la Wicca est une tâche assez ardue, car tout le monde n’est pas d’accord sur la signification de ce mot. En tout cas, les wiccans n’aiment généralement pas qu’on les catégorise comme des sorciers, mais encore une fois, cela dépend énormément d’une personne à l’autre.  Scott Cunningham la définit comme une « religion païenne à structure lâche, centrée sur la vénérations des forces créatrices de la nature, d’ordinaire symbolisées par une Déesse et un Dieu ». Tant qu’on est sur les définitions, précisons qu’un païen est un adepte de la Wicca ou d’autres religions magiques.

Pour rendre plus palpable ce qui a été dit ci dessus, M Cunningham propose  quelques principes wiccans à retenir les gars :

  • Connais-toi toi même.
  • Connais ton Art ( la Wicca ).
  • Apprends.
  • Applique le savoir avec sagesse.
  • Manifeste l’équilibre.
  • Surveille la qualité de tes paroles.
  • Surveille la qualité de tes pensées.
  • Célèbre la vie.
  • Harmonise-toi aux cycles de la terre.
  • Respire et mange correctement.
  • Donne de l’exercice à ton corps.
  • Médite.
  • Honore la Déesse et le Dieu.

Le slogan de la Wicca pourrait se résumer à « faites ce que vous voulez, tant que vous ne causez de tort à personne ». Il est également interdit de soumettre d’autres personnes à notre volonté. Et pour finir, surtout n’oubliez jamais ceci  : « ne faîtes rien qui vous causera personnellement du tort ». En gros, respecte toi cousine et le ciel t’aidera.

Prêt pour la suite?

     3- Chez les wiccans, il y a des Dieux mais pas de maitres.

Il n’existe pas une seule façon de pratiquer la Wicca, car il n’y a ni structure centrale, ni message d’un prophète qui assure son unité et encore moins d’intermédiaire entre les dieux et les hommes (« nous sommes les chamans »).

Les wiccans adorent (comme vous l’avez deviné) un Dieu et une Déesse. Leur histoire est très chelou. La Déesse donna naissance au Dieu et elle s’accoupla avec lui une fois adulte. C’est un style. D’ailleurs, le calendrier des célébrations wiccanes fête les différentes étapes de cette histoire  : la naissance du Dieu, son adolescence, son entrée dans l’âge adulte, puis pour finir,  son accouplement avec la Déesse. Normal.

Cette « merveilleuse histoire »  n’empêche pas ces deux divinités d’être égales et complémentaires. Les symboles qui sont associés au Dieu sont souvent de forme phallique ( comme c’est original) comme le couteau ou la baguette. Tandis que la Déesse est représentée par tout ce qui a un trou ( la classe à Dallas) comme le chaudron. Un grand nombre de wiccans axent leur pratique sur la Déesse, sûrement en réaction à l’oppression subie par les femmes dans notre société. C’est un peu pareil dans d’autres religions. Après tout, beaucoup de catholiques adressent leurs prières à la Vierge Marie.

Voilà le symbole de la femme…

     4- Les wiccans sont libres.

Putain, ça fait du bien d’entendre dire qu’une religion n’est pas faite uniquement de restrictions. La liberté est la clé : il n’y a aucune prédestination, les âmes sont libres, et c’est nous qui sommes les maitres de notre existence. C’est le genre de religion qui peut pousser les gens à se sortir les doigts du cul, à se bouger pour faire quelque chose de leur vie, pour essayer de ne pas stagner dans des situations problématiques. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est bien de l’entendre , car nous seuls créons notre avenir.

Pour le reste, c’est « free » selon l’auteur de notre livre car : « il n’y a pas une seule bonne façon de pratiquer la Wicca; cette pensée appartient aux religions monothéistes qui sont devenues en grande partie des institutions politiques et d’affaires ». Les wiccans font donc preuve d’une grande ouverture d’esprit vis à vis des autres systèmes de croyances et il est possible de pratiquer la Wicca tout en étant catholique. Cette tolérance s’explique, car pour eux, chaque adepte voit la vérité dans le culte qu’il pratique . Comme il y a une multitude d’hommes sur terre, il est impossible qu’il n’existe qu’une seule religion. Donc, croyez en ce que vous voulez et ne vous prenez pas la tête.

     5- God is univers.

La Wicca place la nature au centre de ses préoccupations et dans ce sens, visiter des lieux sauvages est idéal pour pouvoir communier avec les divinités. C’est pour cela que les rituels magiques suivent souvent les saisons : ils sont liés à la course du soleil ainsi qu’à « la croissance et à la décroissance mensuelle de la lune ». D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la lune et le soleil sont les symboles célestes de la Déesse et du Dieu des wiccans. La nature est en quelque sorte le temple de cette religion magique. Ainsi,  les célébrations en extérieurs sont toujours préférables à celles exécutées en intérieur. Mais si vous n’aimez pas les cérémonials trop complexes, vous pouvez faire plus simple : regarder un coucher de soleil et l’apprécier à sa juste valeur, est un moyen de célébrer les divinités. Faites comme vous le ressentez.

Pas besoin d’en faire des tonnes : kiffez juste les merveilles de la nature.

    6- La réincarnation dans la Wicca.

Les wiccans croient en la réincarnation mais à certaines conditions. Rares sont ceux qui pensent qu’un homme peut avoir été un caillou ou une mouche, car les végétaux, les animaux et les hommes n’ont pas le même type d’âme. On n’a pas les mêmes valeurs.

Le but de la réincarnation est le perfectionnement de l’Esprit. Notre nationalité, notre sexe, notre catégorie sociale sont le résultat de ce que nous avons été dans nos vies antérieures. C’est pour cela, que selon les wiccans, nous pouvons déduire ce que nous avons été, en observant ce que nous sommes aujourd’hui : nos faiblesses, nos points forts, notre milieu d’origine… Heureusement, rien n’est immuable et nous devons nous donner les moyens de progresser dans cette vie. En gros, bougez vous les fesses pour pouvoir vous élever.

Vous croyez que c’est comme ça les voyages dans l’au-delà?

Par contre, faîtes gaffe, car le karma existe. C’est un truc qui vous suivra partout, telle une mauvaise odeur :  le bien entraine le bien et le mal que vous ferez, vous reviendra trois fois dans la gueule ( le tristement célèbre triple choc). Il faut en avoir conscience, car si nous ne réglons pas nos problèmes dans notre existence actuelle, ils reviendront dans notre nouvelle vie. La loose quoi.

Rassurez vous, les dieux peuvent nous aider à nous sortir de ce merdier. Si on a tendance à refaire sans arrêt les mêmes erreurs, on peut faire un rituel et demander de l’aide aux divinités, pour que cela n’arrive plus. Je suis sûre que cela parle à un grand nombre d’entre nous… Est-ce efficace? Je l’ignore. Mais en tout cas, prendre conscience de ses problèmes et faire un rite  pour changer ses manières d’agir peut être bénéfique. De la magie à la psychologie, il n’y a qu’un pas. En fait, nous pouvons être les magiciens de nos propres vies (cette phrase est vraiment trop ringarde sérieux).

Ce qui est drôle, c’est que l’auteur qui croit en  la réincarnation, va à contre courant de tout ce que j’ai pu entendre sur les âmes sœurs. Le but de votre existence ne doit pas être de trouver celui ou celle, que vous avez déjà  aimé il y a 1000 ans : cela peut s’avérer plus toxique qu’autre chose. En effet, il ne faut pas stagner à l’état où nous étions dans notre ancienne vie, en fréquentant les mêmes personnes pendant des siècles. Evoluez.

Ne cherchez plus votre âme sœur, de toute façon, c’est de la merde.

     7- La magie.

Venons-en au plus bandant  : la magie. Toujours selon Scott Cunningham, c’est une « pratique qui consiste à mettre en mouvement les énergies naturelles ( mais peu comprises) pour causer un changement nécessaire ». « La magie est donc un acte religieux au cours duquel les adeptes s’unissent à leurs divinités pour s’améliorer et améliorer le monde ». Elle n’est pas surnaturelle mais naturelle, elle suit les mouvements de la nature. Ne m’en demandez pas plus, je ne suis pas sûre de bien avoir saisi le concept. Elle a trois sources :

-la force personnelle (vous même),

-la force terrestre (la nature),

-la force divine ( les dieux, vous avez compris),

Il est important de préciser que ce n’est pas la fête au village, et qu’on ne peut pas faire tout ce que l’on veut : « les wiccans ne font pas de magie pour détruire, manipuler ou exploiter ». Par contre, il n’y pas  d’inquiétude à avoir : si les intentions des pratiquants sont bonnes, il ne peut rien arriver de malheureux à celui ou celle qui pratique la Wicca. De toute façon, les soupçonner de magie noire est une insulte pour les wiccans. Donc, si vous avez envie de tenter l’expérience , allez-y sans craintes.

Un autel très chargé pour un rituel…

La magie se pratique à l’aide de rituels qui sont une « forme précise de mouvement, de manipulation d’objet ou de processus intérieurs, conçus pour produire certains effets désirés ». Ils sont souvent célébrés pendant les nuits de pleine lune mais cela n’est pas obligatoire car les bases d’un rituel réussi sont la spontanéité et la sincérité. Ne cherchez pas plus loin.

Il est tout à fait possible de créer sa propre invocation, si on n’en trouve pas une qui nous inspire suffisamment, pour nous emporter vers ces fameux états modifiés de conscience (vous savez, c’est ce qui nous aide à rentrer en contact avec les divinités).

En ce qui concerne le calendrier des fêtes wiccanes, il y a 13 célébrations de pleine lunes ( appelées esbats) et huit sabbats qui coïncident avec les solstices, les équinoxes et les anciennes fêtes populaires.


Calendrier des sabbats (dates approximatives à vérifier chaque année):

  • 21-22 Décembre : solstice d’hiver, YULE. C’est le jour le plus court de l’année qui marque le retour de la lumière solaire et la fin de l’hiver.
  • 1er Février : IMBOLC. C’est le début du printemps (proche de la date de la Chandeleur).
  • 20-21 Mars : équinoxe du printemps, OSTARA.
  • 30 Avril-1er Mai : BELTANE. C’est le symbole de la fertilité et de la reproduction.
  • 20-21 Juin : solstice d’été, LITHA.
  • 1er Août : LUGNASAD. C’est la période des premières récoltes.
  • 22-23 Septembre : équinoxe d’automne, MABON.
  • 31 Octobre-1er Novembre : SAMHAIN. Marque un temps de réflexion sur l’année écoulée et permet de se souvenir des morts. 

Mais la Wicca, ce n’est pas QUE de la magie. Vous n’êtes pas obligés de faire des rituels magiques tous les 15 du mois ( même si c’est plus classe).

8-Le célèbre « Livre des Ombres », c’est aux wiccans qu’on le doit.

Les débutants  pensent souvent à tort, que  réussir un rituel consiste à se procurer un livre, et à appliquer les formules magiques qui sont à l’intérieur . Cela ne se passe pas comme ça dans la Wicca , car comme il l’a déjà été dit, la liberté règne en maitresse absolue. Un des grimoires classiques le plus connu est « La clé de Salomon ». Mais les adeptes le trouvent souvent trop complexe et lui préfèrent des formes plus simples.

Par contre, le truc INCONTOURNABLE est le cultissime « Livre des Ombres ». Il se construit au fur et à mesure que l’on pratique la magie, comme dans la célèbre série télévisée « Charmed » ( les vrais connaissent la Trilogie du samedi soir). Il n’en existe donc pas un seul, mais une multitude.  Ils sont le reflet de la pratique d’un groupe ou bien d’un individu isolé. C’est en quelque sorte un « carnet de travail » comme le dit M Cunningham, qui contient des sortilèges et des modèles de rituels qui évoluent dans le temps. Il peut évidemment se transmettre d’une personne à une autre.

Avec des toiles d’araignées dégueulasses, c’est plus mystérieux.

     9- Comment devenir un wiccan?

Si vous avez envie de vous tourner vers cette religion magique, sachez que c’est possible. Le problème, c’est que la majorité des écrits sont faits pour ceux qui pratiquent la Wicca en groupe. Or, il n’est pas toujours facile de rencontrer une personne qui fait partie d’un « cercle »,  et qui est d’accord pour vous y introduire. En plus, si vous avouez ce genre de pratique à vos collègues de travail, ils risquent plus de se foutre de votre gueule, que de faire des rituels avec vous à chaque pleine lune. Autrefois, pour devenir un wiccan, il fallait en connaître un qui vous initiez. Mais les temps changent et de nos jours, les écrits sur le sujet sont accessibles à tous : il est dorénavant possible de pratiquer seul cette religion magique.

Il est possible de se renseigner sur des groupes présents sur les réseaux sociaux pour communiquer avec d’autres  » sorciers », mais soyez toujours vigilant, Internet est peuplé de fous! Vous pouvez également regarder par ici, si vous souhaitez faire un rituel d’engagement personnel dans la Wicca : mais ceci n’est pas une obligation.

      10-Que peut on faire pour la Wicca?

Un wiccan est forcément un écolo, sinon il n’a rien compris à la religion qu’il pratique ( comme beaucoup de gens qui pratiquent une religion en fait). A notre époque où les enjeux écologiques sont cruciaux, ce culte peut offrir beaucoup aux générations actuelles et aux suivantes. En effet, la magie est un moyen « d’améliorer nos vies et de redonner de l’énergie à notre planète ravagée ». Ce qui est sûr, c’est que la Wicca ne demande pas d’argent à ses adeptes. Il est tout de même possible d’en donner  à des associations de défense de l’environnement (ou de n’importe quelle autre cause en fait). Tant que vous cherchez à améliorer le sort de la planète et de ceux qui y vivent, c’est le principal. Que vous donniez des thunes ou pas…

Ceci était un petit résumé de ce que j’ai pu comprendre de la théorie wiccane. Un autre article arrive sur les rituels. Si vous pratiquez vous même la Wicca, n’hésitez pas à compléter mes propos en commentaires et à partager votre expérience! C’est ici que je vous quitte!

Bisous!

 

 

 

 

 

6 thoughts on “DEBUTER LA MAGIE : LA WICCA POUR LES NULS #LATHEORIE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *