Cartomancie

DEBUTER LE TAROT : ce que j’ai appris en un mois de pratique.


Même s’il peut se présenter comme tel, cet article n’a rien d’un mode d’emploi qu’il faudrait appliquer à la lettre. Il résume seulement les choses que je pense avoir comprises en un peu plus d’un mois de pratique de tarot « divinatoire ». Les lignes qui vont suivre se basent donc sur mon expérience et mon ressenti : ce sont juste des « indications » qui peut être vous seront utiles… ou non. Bonne lecture !


En toute modestie, lorsque j’ai commencé le tarot fin 2017, j’aurais adoré trouver un article comme celui qui va suivre : cela m’aurait évité de me perdre dans un dédale d’informations plus ou moins fiables trouvées en masse sur Internet. Donc attention, je ponds ce billet pour les débutants galériens comme moi, ce qui n’empêche pas que les « initiés » puissent le lire et apporter un supplément d’informations.

1-Le tarot, ce sont des arcanes majeurs ET des arcanes mineurs.

Certains me diront que j’enfonce des portes ouvertes, mais je pense que ce qui va suivre n’est pas une évidence pour tout un tas de personnes. En effet, dans mon petit esprit, un jeu comprenait 22 cartes dans la tradition du tarot de Marseille avec  : le Mat, le Bateleur, la Papesse, l’Impératrice, l’Empereur, le Pape, l’Amoureux, le Chariot, la Justice, l’Ermite ( avec ou sans « h »), la Roue de la Fortune, la Force, le Pendu, l’Arcane sans nom (la Mort), Tempérance, le Diable, la Maison-Dieu, l’Etoile, la Lune, le Soleil, le Jugement, le Monde. Et puis c’est tout.

Or, il existe des arcanes mineurs qui n’en sont pas moins importants et qui apportent une grande richesse à l’interprétation. Ils sont divisés en quatre suites et sont généralement rattachés à un élément ( les photos qui vont suivre utilisent le Tarot noir « d’inspiration Marseille ») :

-les bâtons (le feu),

-les coupes (l’eau),

-les deniers (la terre),

-les épées (l’air).

Chaque suite est composée de 14 cartes : dix sont numérotées de 1 à 10 et les 4 autres incarnent des personnages de Cour (le valet, le cavalier, la reine et le roi).

 2-Il n’y a pas que le tarot de Marseille dans la vie.

Nous connaissons tous de près ou de loin le tarot de Marseille et ses arcanes majeurs. Avant, je pensais même que le tarot divinatoire et le tarot de Marseille désignaient une seule et même chose. J’étais complètement à côté de la plaque car il existe d’autres jeux qui sont issus de traditions différentes : le Thot (dont je ne parlerai pas ici) et le Rider-Waite Smith par exemple. En effet, contrairement à ce que l’on pourrait penser « le système Marseille » n’est pas le plus utilisé au monde : la plupart des jeux qui sont vendus actuellement sont d’inspiration Rider-Waite Smith.

Le Golden Universal Tarot de tradition Rider-Waite Smith…

Comme je ne connaissais rien à la vie, je croyais encore il y a quelques mois, que certains jeux étaient une arnaque parce que les arcanes majeurs avaient des noms qui différaient de ceux que je connaissais : le Bateleur devenait the Magician, la Papesse et le Pape se transformaient en the High Priestess et the Hierophant et l’Arcane sans nom assumait enfin d’être la Mort pour ne citer que ceux-là. En fait, ces tarots « en carton » étaient des Rider-Waite Smith. Cela a son importance car il y a des différences d’interprétations selon la tradition dont est issue le jeu que vous possédez.

À partir de là, comment est-il possible de les différencier ?

-Les jeux appartenant à la famille du tarot de Marseille sont influencés par la culture judéo chrétienne (sa naissance remonte environ au XIVème siècle en Italie, ceci explique cela). Ses arcanes mineurs ne sont pas illustrés par des scènes de vie. La Justice est placée en VIII et la Force en XI.

Quelques arcanes majeurs du Tarot Noir « d’inspiration Marseille ».

Le premier Rider-Waite Smith est plus récent car il apparaît au début du XXème siècle, à l’initiative d’Arthur Edward Waite, membre de la Golden Dawn (sorte de société secrète qui avait pour but d’étudier et d’enseigner les sciences occultes). Comme vous l’avez deviné, ces origines sont anglo-saxonnes. Il a été illustré par une femme, nommée Patricia Colman Smith, dont le parcours atypique est plus qu’intéressant. Cette dernière va faire sa petite révolution car elle illustrera les arcanes mineurs avec des scènes de vie. Cela va permettre une pratique un peu plus intuitive mais en restreindra l’interprétation.

Un extrait de la suite des épées illustrée…

En revanche, les arcanes majeurs sont allégés de leurs connotations religieuses pour tendre vers plus d’universalisme. Enfin, la Force est placée en VIII et la Justice en XI. Il existe d’autres éléments qui permettent de différencier ces deux traditions. Pour plus d’infos, je vous renvoie vers cet article, que je trouve pas mal foutu.

Quelques arcanes majeurs d’un jeu d’inspiration Rider-Waite Smith.

-Sachez qu’il existe aussi des jeux qualifiés de mixtes. C’est le cas du tarot doré de Botticelli, qui est le premier jeu que j’ai acheté. En effet, les arcanes mineurs sont illustrés comme dans le Rider-Waite Smith mais la structure des arcanes majeurs reste proche de la tradition de Marseille, à savoir que la Justice est en VIII et la Force en XI par exemple. C’est aussi le cas d’un jeu très populaire qui plaira aux fans de Beetlejuice : Le Déviant Moon Tarot.

À mon avis, les jeux mixtes ne sont pas idéaux pour les débutants, car c’est un peu la merde si on souhaite avoir des informations plus détaillées que celles dans le livret accompagnant votre tarot. Par exemple, « la notice » vendue avec le tarot de Botticelli, nous lâche juste quelques mots-clés par arcane. Donc, c’est suffisant les premiers temps, mais si on souhaite élargir son interprétation, cela devient vite un vrai casse-tête. Paradoxalement, je ne regrette pas du tout mon choix (la vie est pleine de contradictions comme le dirait Emilie NefNaf).

Effectivement, c’est un tarot qui me parle, avec lequel je me sens « connectée » (je le mets entre guillemet car faut pas exagérer non plus, ce ne sont que des cartes). De toute façon, il est difficile de trouver des bouquins « qui font autorité », lorsque l’on débute le tarot : vous allez entendre un tas de sons de cloches différents, car tous les passionnés n’ont pas la même façon de l’appréhender (leurs références sont donc différentes).

Les épées du tarot de Botticelli.
Un petit air de Marseille pour le tarot de Botticelli…

3-Jodorowsky n’est pas le maitre absolu.

Comme je viens de le dire, ce n’est pas évident de trouver des ouvrages de base à lire sur le tarot car il y en a beauuuuucouuuup. Ce que je craignais le plus, c’était de lâcher 10 balles (voir plus), pour un livre que j’allais passer du temps à assimiler, puis de m’apercevoir après coup que c’était une arnaque.

Alexandro Jodorowsky a pondu un bouquin devenu un best-seller «  La voie du tarot ». Il a même crée son propre tarot (ce qui est pratique car vous avez le jeu et le livre qui va avec). Comme je ne suis pas originale, je l’ai acheté. C’est vrai qu’il n’est pas cher et plutôt bien écrit. Certains vous diront que ce type est génial et d’autres vous diront que c’est un peu une bouse. C’est vrai que j’ai eu  envie de me marrer en lisant certains passages sur sa vie. Comme par hasard, il a grandi à côté de chez le type qui possédait le tarot de Marseille « original » (moi aussi, la quincaillerie du bled où j’ai grandi vendait des vieilles cartes pourries, c’est pas pour autant que j’ai côtoyé l’authentique tarot de Marseille). Par conséquent, le jeu qu’il a restauré serait le VERITABLE tarot de Marseille. En fait, personne ne sait à quoi ressemble exactement le premier jeu. Un des plus anciens que l’on connaît est le Visconti-Sforza (que je kiffe). Malgré tout, pour en revenir à Jodorowsky et son livre, j’ai bien aimé son style d’écriture qui rend vivante l’interprétation de chaque carte. Cela permet de s’imprégner de la signification des arcanes plus facilement. Mais, je n’ai pas envie de me limiter à lui, j’ai vraiment besoin de lire autre chose.

Pour avoir plus d’infos sur les jeux d’inspiration Rider-Waite Smith, j’ai acheté deux livres de Sarah Bartlett dont « La Bible du tarot ». Si vous avez d’autres références de bouquins, n’hésitez pas à me les donner en commentaires.

Un des seuls trucs sur lequel les fans de tarot sont plus ou moins unanimes, c’est que les livres in english sur ce thème sont carrément mieux que ceux en français. Donc, si vous n’êtes pas une grosse feignasse intellectuelle avec un niveau d’anglais douteux (comme moi), vous savez ce qui vous reste à faire.

4-Comment choisir son jeu et apprendre à le lire ?

Il n’y a pas de bonne méthode. Moi, j’ai choisi un jeu mixte (sans le faire exprès) alors qu’un tas d’initiés le déconseille. C’est vrai que « c’est bien » de commencer par les bases et de prendre des tarots « classiques » dans la tradition qui vous plait le plus. Dans les basiques de type « Marseille », vous avez le tarot de Grimaud, de Jodorowsky ou encore celui de Nicolas Conver. Il en existe beaucoup d’autres, à vous de faire votre choix. Du côté des Rider-Waite Smith, vous avez par exemple, The Original Rider-Waite Tarot Deck, The Radiant Rider-Waite Tarot, le Golden Universal Tarot…

Le plus important, c’est d’avoir en quelque sorte un coup de foudre pour son jeu. Cela peut paraître exagéré, mais c’est un peu ça l’idée. En plus, vous pouvez grâce à la magie d’Internet, visualiser les différentes cartes avant votre achat. Sachez juste à quelle tradition il appartient (Marseille ou Rider-Waite Smith), cela vous fera gagner du temps lorsque vous chercherez à savoir comment il fonctionne.

Il n’existe pas de recette miracle pour apprendre, à part  pratiquer régulièrement (comme dans tout en fait). Certaines personnes apprendront les mots-clés associés à chaque carte par cœur et d’autres non. On recommande souvent aux débutants de tirer une carte de temps en temps et d’en profiter pour se concentrer sur elle et bien l’étudier. Vous pouvez aussi  prendre quelques moments pour observer votre jeu en le divisant en plusieurs parties : les arcanes majeurs, la suite des bâtons, celles des deniers, des épées et des coupes. Prenez le temps de bien les regarder (les couleurs, la position et le regard des personnages  ne sont pas à négliger lors de l’interprétation). Évidemment, n’hésitez pas à faire des tirages pour vous-même ou pour les personnes de votre entourage qui voudront bien vous servir de cobaye (précisez leur que vous êtes une brêle qui débute et que tout ce que vous allez dire n’est pas parole d’évangile).

5-Quels tirages peut-on faire ?

En ce qui me concerne, je ne fais pas encore de tirages qui comportent plus de 7 cartes car les associations sont ce qu’il y a de plus difficile. Les tirages que je préfère sont :

-Une carte  par jour révélant un élément auquel nous devons prêter attention durant la journée.

-Les tirages à 3 cartes à partir d’une question : passé, présent, futur ou la situation actuelle, le blocage, le résultat.

-Les tirages à 5 cartes partant d’un questionnement initial : ma situation actuelle, le blocage, les choses à changer, les influences positives, le résultat.

Il existe un tas d’autres formes de lecture de cartes que vous pouvez trouver dans vos notices, dans des livres ou sur Internet. Les joueurs plus expérimentés bricolent même leurs propres tirages qui sont adaptés à leurs questionnements et à leur manière de travailler. De toute façon, le tarot est un art en constante évolution qui laisse une bonne place à la créativité.

En parlant de créativité, il existe des tonnes de personnes vraiment inspirantes à suivre si vous vous intéressez à la tarologie. Voici pêle-mêle :

– Les vidéos de Kevin Meunier pour mémoriser la signification des cartes.

– Si vous vous intéressez aux questions féministes et queer, allez faire un tour chez Cathou Tarot, pour voir comment elle intègre tout ça dans sa pratique.

-Vous pouvez aussi aller mater les vidéos de Lilith Tarot Witch, ne vous arrêtez pas à la qualité de l’image car ce qu’elle dit est pas mal : c’est simple, bien expliqué et pas trop perché.

Pour trouver des jeux sympatoches, je vous conseille de glander sur le site Little Red Tarot. Vous allez croiser des tarots originaux et innovants comme  le Slutist tarot (à utiliser pour les questions sentimentales et sexuelles hahahaha).

En espérant que cela a pu vous être utile. Voilà, c’est ici que je vous quitte.

Bisous!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *