Sabbats, Sorcellerie

SAMHAIN : le nouvel an des sorcières et des sorciers !

1-C’est quoi Samhain ?

Il y a des milliers d’années, les peuples celtiques fêtaient la fin de l’année le 31 Octobre. Pour eux, cela marquait le début de l’hiver : pour survivre pendant cette période de merde sombre, ils étaient dans l’obligation de tuer leurs bétails et d’abriter leurs dernières récoltes, en attendant que les beaux jours reviennent. Mais, Samhain ne se limitait pas à cela.

Cette nuit revêtait aussi un caractère surnaturel, où les morts (ainsi que tout un tas de créatures étranges) pouvaient rendre visite aux vivants. Nos ancêtres honoraient les esprits de tous les  horizons, de différentes manières. Des feux pouvaient être allumés, pour que les disparus puissent trouver le chemin, les menant au domicile de leurs proches. Il arrivait même qu’on leur laisse une place à table. Qui n’a jamais rêvé de partager une bonne bouffe avec un fantôme ?

Aujourd’hui, nos pratiques sont largement influencées par « cet héritage celte ». Samhain et Halloween ont lieu le même soir. Ceci n’est pas un hasard, les deux célébrations sont liées, étant donné qu’Halloween est un descendant direct de Samhain. Si vous voulez en savoir un peu plus sur les origines d’Halloween, je vous laisse lire ceci. 

Une ambiance de rêve…

Samhain (qui se prononce « sa-ouine ») est un sabbat plutôt solennel, où on honore ses ancêtres, on fait un point sur l’année qui vient de s’écouler, on essaie de chasser le négatif de notre vie… À côté de cela, Halloween a un caractère plus léger : on se déguise, on part à la chasse aux bonbons et on se fait quelques frayeurs, en regardant un bon film d’horreur. Évidemment, ceci est un résumé très sommaire, des pratiques des sorciers et des sorcières modernes, durant la nuit du 31 Octobre. En réalité, chacun arrange cela à sa propre sauce, et c’est pas plus mal.

Pour ma part, je mélange les deux fêtes. J’aime me mettre dans l’ambiance tout le long du mois d’Octobre, en regardant des films et en lisant des livres de circonstance. D’un autre côté, cela ne m’empêche pas de tirer les cartes, de faire un travail d’introspection sur l’année qui vient de s’écouler et de poser mes intentions pour celle qui arrive, pendant la nuit de Samhain.

2-Comment j’ai fêté Samhain ?

  • Les préparatifs.

Pour commencer, je me suis inspirée du livre «  Samhain. Rituel, recettes et traditions de la fête des Morts » de Diana Rajchel, aux célébrissimes Éditions Danaé. S’il y a bien un aspect de ce sabbat que j’ai un peu mis à la poubelle, c’est tout ce qui concerne les rituels en lien avec nos morts. C’est trop difficile pour moi de rendre hommage aux défunts (pourtant, j’adore me promener dans les cimetières, cherchez l’erreur). Peut-être que ça ira mieux un jour, mais puisque je ne fais aucun effort pour y remédier, c’est pas pour demain.

Avant de célébrer Samhain, j’ai essayé de me débarrasser d’un maximum de merdes qui pouvaient encombrer mon esprit. En effet, je fais en sorte que tout ce qui touche au matériel, ne devienne pas une obsession, mais c’est compliqué. Ainsi, je suis obligée de mettre en ordre mes affaires, pour être capable de me concentrer sur le reste. Donc, je me suis sortie les doigts du cul et j’ai défié ma phobie administrative (Trésor Public, un jour je vous vaincrais !).

Le deuxième « exploit » que j’ai accompli pour Samhain, a été de commencer à désencombrer mon appartement (et de le faire vraiment cette fois-ci). Je me suis enfin décidée à créer des comptes sur Vinted ou sur Le Bon Coin, pour faire de la place chez moi. La situation commençait à devenir inquiétante : j’ai retrouvé une batterie pour enfants et un Jésus gonflable dans mes affaires… Cela m’a déchiré le cœur, mais je pense que le moment était venu de leur dire adieu. Je n’en suis pas au point de prôner le minimalisme, parce que j’adore avoir un tas de babioles inutiles tout autour de moi.  Pourtant, j’avoue que balancer des vieilleries m’a fait un bien fou (en plus j’ai trouvé des gens assez cons sympas pour me les racheter).

Pour  gagner de l’espace dans mes placards, j’ai appliqué la méthode Kon Mari à mes vêtements. Elle a même écrit un livre sur le sujet « La magie du rangement » ( je vous confesse que je me suis toujours dit que je n’avais pas besoin de lâcher 15 balles, pour qu’une conne m’apprenne à ranger). J’ai tout de même tenté l’expérience et j’ai adopté sa technique de pliage dans ma garde-robe. Je vous confirme que c’est génial : on gagne de la place et on a une visibilité sur toutes nos fringues. Il en faut peu pour être heureux…

Pour finir, j’ai fait quelques courses (j’ai acheté du cidre, histoire d’être originale) et je me suis abonnée à Netflix : cela faisait des années que je résistais, j’ai été bien bête de m’en priver si longtemps.

  • Ma célébration.

-Une guidance avec le tarot.

Avant toute chose, j’ai installé des bougies blanches (pour la sérénité), rouges (pour la volonté) et noires (pour bannir la négativité), dans tous les recoins de mon salon. Samhain est l’occasion idéale pour pratiquer le tarot, étant donné que pendant la nuit du 31 Octobre, le voile séparant le monde des morts de celui des vivants se fissure. J’ai choisi 7 cartes. Ensuite,  j’ai utilisé un modèle de tirage qui ressemble à peu près à ça :

Carte 1 : Le bilan de l’année écoulée.

Carte 2 : Ce que je dois abandonner.

Carte 3 : Conseils pour se séparer du négatif.

Carte 4 : Ce que je dois cultiver.

Carte 5 : Comment l’entretenir.

Carte 6 : L’étape suivante.

Carte 7 : Le résultat.

-Un sortilège pour se débarrasser du négatif.

J’ai fait au plus simple. J’ai couché sur du papier, les choses dont j’avais besoin de me libérer. Ensuite, je l’ai fait bruler, tout en visualisant les avantages que cela m’apportera, lorsque les sources de nuisances que j’ai écrites, disparaitront de ma vie. Puis, je me suis fait une liste des points positifs de cette année (rien de fou, sachant que 2018 a été assez merdique pour moi), comme par exemple :

-avoir repris une activité sportive régulière,

-avoir terminé une nouvelle et l’avoir envoyée à un concours d’écriture (j’attends le verdict, mais bon comme le disent les losers, « l’important, c’est de participer »),

-avoir réussi à mieux m’organiser au travail (pour avoir plus de temps libre !).

-Une série de sorcière.

Je me suis préparée du cidre chaud. Ensuite, je me suis mise dans un pyjama ignoble, mais hyper confortable. Comme je vous l’ai dit plus haut, je me suis enfin abonnée à Netflix. Donc, j’ai passé ma soirée à regarder la série « Les nouvelles aventures de Sabrina ». Voilà, ce fut tout.

Le bonheur absolu…

Quelques idées supplémentaires pour célébrer Samhain.

-Il y a beaucoup de soirées à thème qui sont organisées un peu partout en France et dans le monde. Il y a même des bals de sorcière aux USA, à ce qu’il parait. Je suis jalouse. Si vous ne trouvez pas votre bonheur, dans les évènements qui ont lieu à côté de chez vous, rien ne vous empêche de faire votre propre soirée et d’y inviter vos proches. Mais bon, je ne pense pas que vous m’avez attendu pour penser à tout ça. Le seul conseil que je peux vous donner, c’est de ne pas être hors sujet : pour moi, Halloween rime avec surnaturel, créatures de la nuit, horreur, gothique… Une année, j’étais en dèche  et je me suis retrouvée à accepter une invitation pour une soirée, où on devait se déguiser en super héros… Au fond de mon petit cœur, j’étais dégoutée : moi, je voulais des toiles d’araignée et des gens dissimulés derrière des costumes de serial killer. Ce qui ne tue pas, nous rend plus fort…

-Vous pouvez veiller toute la nuit, en faisant un marathon de films. De nombreux cinémas en proposent à cette période. Si ce n’est pas le cas près de chez vous, programmez une soirée cinéma dans votre salon. Vous avez un grand choix de films ou de séries pour vous mettre dans l’ambiance : horreur, magie, esprit…

-Profitez-en pour adopter un mort. Si vous aimez vous promener dans les cimetières, choisissez une tombe abandonnée et redonnez-lui vie. Décorez-la et lorsque vous rentrerez chez vous, ayez une pensée pour cet inconnu pendant Samhain.

-Sculptez des citrouilles (cet article transpire l’originalité).

-Cuisinez et buvez. Voici quelques suggestions : des crânes de sucre, des crêpes, les «  Griddle cakes » et une boisson alcoolisée le « Lamb’s Wool » (mélange de cidre et de bière chauffés avec de la cannelle et des clous de girofle).

-Pour finir, je vous donne quelques idées de sortilèges qui bénéficieront tout particulièrement de l’énergie de Samhain : régler ses dettes, passer l’hiver sans problèmes, lutter contre le chagrin ou la malchance, augmenter la créativité.

Mes traditions favorites.

En parcourant le livre sur Samhain des Éditions Danaé, je suis tombée sur quelques vieilles coutumes intéressantes.

Autrefois, en Irlande, les pauvres se trimballaient dans les rues  avec des lampes en navet pour s’éclairer. Ils frappaient aux portes, de ceux qui avaient la chance d’avoir une maison et leur chantaient quelques chansons. En échange, ils récupéraient quelques gâteaux. Comme quoi, à toutes les époques, c’est vraiment naze d’être sans le sou.

La légende raconte également, que la nuit de Samhain était une occasion pour les fées de venir dans notre monde. Par contre, vous pouvez oublier la gentille Fée Clochette. Ces créatures étaient craintes, elles avaient la réputation de nuire aux mortels. Ces derniers avaient même peur qu’elles enlèvent leurs enfants ou leurs bétails. Pour parer à cela, la population se déguisait en monstres, afin de repousser les éventuelles attaques de ces petits êtres maléfiques. Certains « grands comiques » en profitaient pour faire des farces à leurs proches et accusaient les fées à leur place. Moi aussi j’ai envie de crever les roues de la bagnole de mon patron : je devrais le faire et dire que c’est la faute des fées. Je pense que ça va passer comme un doigt au cul.

Correspondances de Samhain.

Voici quelques dernières informations pour la route, pour que vous puissiez réaliser vos propres rituels.

-Couleurs : noir, brun, gris, orange, jaune, argenté.

-Plantes et fleurs : absinthe (créativité, divination), ail (purification, protection), romarin (guérison), sauge (purification, guérison), calendula (nettoyage, purification), chrysanthème (amitié, repos), souci (guérison des chagrins, protection, se souvenir des morts).

Et vous, comment célébrez-vous Samhain ?

C’est ici que je vous quitte !

Bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *