Sorcellerie, Wicca

DEBUTER LA MAGIE : LA WICCA POUR LES NULS #LAPRATIQUE.


Avant de commencer à lire cet article, sachez qu’il existe différents mouvements au sein même de la Wicca, comme par exemple : la tradition gardnérienne ( Gérald GARDNER est le fondateur de la Wicca moderne), la tradition alexandrienne ( liée à M Sanders qui réforma la Wicca gardnérienne dans les années 60), la tradition celtique et la tradition dianique ( qui se concentre sur le culte des Déesses). Ici, j’ai choisi de vous présenter la Wicca « éclectique » de Scott Cunningham. Notez que certains wiccans pensent que c’est plus de la sorcellerie à pratiquer de façon individuelle que de la Wicca : il y a autant d’opinions à ce sujet que de pratiquants!


Pour compléter l’article sur les bases théoriques de la Wicca (que je vous invite à lire, si vous y connaissez que dalle), voici un billet sur la pratique de cette religion magique. En effet, la magie wiccane est qualifiée de religieuse, car on peut demander de l’aide aux Dieux pour améliorer notre existence, celle de notre entourage ou celle de notre planète.

Les informations qui sont présentes ici, sont toujours extraites du livre de Scott Cunningham intitulé « La Wicca. Manuel de magie blanche : rituels, recettes, herbes et invocations ».

Le voilà…

En introduction, je rappelle que pour les wiccans, la liberté est le mot d’ordre, tant que vous ne nuisez ni aux autres, ni à vous-même, ni à notre environnement. Par conséquent, tout ce que je vais vous délivrer ne sont que des indications, qui se basent sur des symboles communs à un grand nombre de personnes. Vous êtes totalement libres de célébrer les divinités comme vous le souhaitez, car ce qui compte, c’est la sincérité de votre démarche. Comme nous avons tous des sensibilités différentes, il est possible que certaines choses soient plus parlantes pour vous que d’autres. Encore une fois, faites comme vous le ressentez et cela conviendra.

1-Petit rappel : les principes wiccans.

  • Connais-toi toi-même.
  • Connais ton Art (la Wicca).
  • Apprends.
  • Applique le savoir avec sagesse.
  • Manifeste l’équilibre.
  • Surveille la qualité de tes paroles.
  • Surveille la qualité de tes pensées.
  • Célèbre la vie.
  • Harmonise-toi aux cycles de la terre.
  • Respire et mange correctement.
  • Donne de l’exercice à ton corps.
  • Médite.
  • Honore la Déesse et le Dieu.

2-Quand réaliser un rituel ?

Une certaine forme de régularité est recommandée pour mener à bien vos rituels. C’est pour cela qu’il existe un planning des célébrations wiccanes, qui coïncide avec les saisons, les jours de fêtes païennes et les phases lunaires. Effectivement, il parait que la pleine lune serait favorable à la magie. Pour autant, n’oubliez pas que le plus important reste la pureté de l’intention qui anime le wiccan : la Wicca ne se limite pas à des dates convenues. Vous pouvez en choisir de nouvelles, en vous basant sur des jours sacrés de l’Égypte antique par exemple.

Minuit, l’heure du crime…

Malgré tout, il existe bel et bien un calendrier des « fêtes » de cette religion magique. Il comporte 13 célébrations de pleine lune (les esbats ont lieu tous les 28 jours) et 8 sabbats proches des solstices, des équinoxes et des anciennes fiestas populaires. Vous allez évidemment remarquer, qu’un grand nombre de ces dates sont les voisines d’évènements mercantiles célébrés aujourd’hui, (comme Halloween ou Noël).


Calendrier des sabbats (dates approximatives à vérifier chaque année):

  • 21-22 Décembre : solstice d’hiver, YULE. C’est le jour le plus court de l’année qui marque le retour de la lumière solaire et la fin de l’hiver.
  • 1er Février : IMBOLC. C’est le début du printemps (proche de la date de la Chandeleur).
  • 20-21 Mars : équinoxe du printemps, OSTARA.
  • 30 Avril-1er Mai : BELTANE. C’est le symbole de la fertilité et de la reproduction.
  • 20-21 Juin : solstice d’été, LITHA.
  • 1er Août : LUGNASAD. C’est la période des premières récoltes.
  • 22-23 Septembre : équinoxe d’automne, MABON.
  • 31 Octobre-1er Novembre : SAMHAIN. Marque un temps de réflexion sur l’année écoulée et permet de se souvenir des morts.

Pour votre gouverne, le jour associé à Litha serait un bon moment pour les sortilèges de guérison, ainsi que pour la magie d’amour et de protection. Tandis que Samhain serait THE période pour la voyance, se débarrasser de ses problèmes et commémorer les disparus.

Enfin, nous pouvons nous demander, s’il est plus judicieux de faire ses rituels de jour ou de nuit. Il est clair, qu’un grand nombre de célébrations ont lieu le soir. Le but étant de cultiver le sens du mystère, pouvant placer l’adepte dans un état plus propice à une modification de son état de conscience habituel (ce qui lui permettra de communier plus facilement avec les divinités). À vous de choisir…

3-Avant le rituel.

Lors de l’exécution d’un rituel, il est primordial de ne pas être dérangé par quoi que ce soit. En gros, l’auteur vous conseille de débrancher votre téléphone et de prévenir les personnes avec qui vous vivez, que ce n’est pas le moment de venir vous faire chier.

Il faut que vous soyez tranquille pour bosser…

Si l’envie vous fouette, vous pouvez prendre un bain. C’est un rite de purification, où l’on se lave du quotidien, pour se présenter clean devant le Dieu et la Déesse. Il est possible d’y rajouter des huiles et des herbes.

Après vous être décrassé, vous avez la possibilité de vous foutre à poil, pour exécuter votre rituel. Apparemment, Gérald Gardner qui est un des boss chez les wiccans, le recommande vivement. De toute façon, comme le dirait Cindy de Secret Story 3 « la nudité c’est pas une maladie, on est tous nés à poil ». C’est pas faux. Le hic, c’est que certains petits vicelards créeraient des assemblées magiques, dans le seul but de mater des culs. Si cette perspective ne vous enchante pas, sachez qu’il n’y a aucune obligation et que la Wicca fonctionne aussi bien nu qu’habillé.

4-Comment s’habiller pour un rituel ?

Quelle belle transition. En ce qui concerne les sapes, il existe des robes de cérémonies. Pareil que pour le reste, vous pouvez vous les procurer, si cela vous permet de vous mettre dans un état d’esprit enclin au mysticisme et que cela augmente votre concentration. Toutes les couleurs sont permises, mais le noir reste le must have. Il ne symbolise pas le mal, il représente la protection et la vérité.

Le noir, c’est la vie!

Les bijoux ésotériques ne sont pas indispensables, sauf s’ils peuvent favoriser le bon déroulement de la célébration. On nous suggère également de porter des couronnes de fleurs, ce qui peut être classe. En revanche, si vous voulez avoir l’air d’un gland, on nous propose aussi de mettre un collier avec des petites pommes de pin qui pendouillent… Adoptez le look qui vous met dans  l’ambiance les gars.

5-Où faire votre rituel ?

Il est préférable de le faire  en extérieur, car tout est une question d’énergie : vous arriverez plus facilement à vous connecter à des divinités en pleine nature, que dans un appartement construit avec des matériaux artificiels. Mais encore une fois, le pouvoir de l’Esprit est le plus fort : si vous êtes animés d’une volonté farouche (là j’en rajoute un peu), la force viendra à vous, peu importe où vous le faites.

Par contre, si vous décidez de pratiquer dehors, sachez que vous vous exposez aux gens, à leur curiosité et à leurs réactions. N’oubliez pas que l’enfer, c’est les autres. Donc, tachez de faire cela dans un lieu peu fréquenté, pour ne pas avoir d’ennuis.

N’exagérez pas quand même…

6-Les outils pour les rituels.

Le matos d’une sorcière…

Voici une liste non exhaustive de ce qu’utilisent les wiccans pendant les célébrations :

-un chaudron ou une coupe  (c’est un chaudron sur un pied),

– un pentacle (qui symbolise la protection et l’élément terre),

-un couteau magique («il ne coupe pas, c’est un instrument de commandement avec lequel on manipule la force », c’est l’équivalant d’une épée magique miniature),

-un encensoir (la fumée permet de modifier la conscience des individus),

-un couteau pour couper,

-un « Livre des Ombres » (c’est un « carnet de travail » qui contient des invocations, des modèles de rituels…).

Un beau « Livre des ombres »!

Si l’outil dont vous vous servez est vieux, il est plus prudent de le purifier (on ne sait jamais ce que ses anciens propriétaires ont pu en faire avant). Pour cela, on peut le nettoyer et l’enterrer quelques jours sous terre ou dans un bol de sel, ou encore mieux, le plonger dans la mer (ah, le fameux pouvoir du sel).

Notez également que la musique et la danse accompagnent souvent les cérémonies wiccanes. En effet, l’art ouvre une porte vers l’inconscient, ce qui permet de maximiser l’investissement émotif du sorcier. En ce qui concerne la danse par exemple, il faut bouger comme on le veut, sans avoir peur de paraître ridicule (un peu comme lorsque vous êtes bourrés en fin de soirée).

Tous ces « accessoires » ne sont pas obligatoires pour mener à bien un rituel : le pouvoir est en vous et le lien avec les Dieux est direct ( I’ve got the power !). Ils ont donc la valeur que nous leur donnons pour diriger l’énergie.

7-Faire un autel.

Un bel autel en pleine nature…

Les wiccans adorent un Dieu (symbolisé par le Soleil) et une Déesse (liée à la Lune) qui sont attachés aux forces de la nature. Par conséquent, l’autel que vous pouvez bricoler leur sera dédié. Si vous êtes à court d’idées, Scott Cunningham, vous suggère d’utiliser la gauche de l’autel comme un coin dédié à la Déesse et à ce qui la représente : une coupe, un pentacle, une cloche, du cristal, un chaudron, une chandelle verte… Comme vous l’aurez aisément déduit, la droite est le côté du Dieu, où vous pourrez disposer des objets de forme phallique : un encensoir, une baguette, un couteau magique ou encore une chandelle jaune.

Tout a un sens, jusqu’aux teintes que vous allez choisir. Elles sont plutôt jaunes et or pour le Dieu et dans les tons blancs et argentés pour la Déesse. Vous pouvez personnaliser votre autel, en rajoutant une assiette avec des offrandes, des cristaux, des herbes séchées et bien d’autres choses qui vous inspirent. Par contre, n’oubliez pas que les couleurs, les nombres, les pierres ou encore les plantes ont tous une symbolique. Je vous invite à vous renseigner là-dessus pour pouvoir les utiliser en connaissance de cause pendant les rituels (ou alors utilisez les à l’arrache, sans connaitre leur sens caché, en vous basant uniquement sur ce qu’ils vous évoquent).

L’autel est au centre d’un cercle que vous allez délimiter pendant le rituel. Il est souvent placé vers le Nord, car c’est une direction incarnant le pouvoir. D’autres personnes préfèrent le placer en direction de l’Est, là où le Soleil se lève. Les points cardinaux peuvent être marqués par des chandelles symbolisant les 4 éléments :

-l’Est (chandelle jaune, élément Air),

-l’Ouest (chandelle bleue, élément eau),

-le Sud (chandelle rouge, élément feu),

-le Nord (chandelle verte, élément Terre).

On peut aussi se servir d’objets comme un encensoir ou de l’encens pour matérialiser l’air.

8-Les étapes d’un rituel.

Are you ready?

La meilleure façon d’apprendre à être un wiccan est de s’exercer. Donc lancez-vous, que ce soit seul ou en groupe. M Cunningham nous donne ce qu’il appelle un « guide » pour pouvoir concevoir ses propres rituels. Au risque de radoter, je vous rappelle que la Wicca se pratique beaucoup à l’instinct. Par conséquent, certains adeptes ne passent pas par tous ces stades. À vous de choisir parmi ces 9 éléments, pouvant faire partie d’une célébration wiccane :

-La purification de soi (voir la partie sur le bain rituel, même s’il y a bien d’autres façons de se purifier). Vous pouvez par exemple, préparer votre esprit en méditant, pour le débarrasser de pensées parasites.

-La purification de l’espace (pour vous aider à visualiser ce que c’est, on nous recommande de balayer le sol). On peut aussi diffuser de l’encens ou des huiles essentielles.

-La création de l’espace sacré en constituant un cercle magique. Il peut être fait à la craie ou bien avec des cordes, des fleurs, des lames de tarots, des cristaux, des branches d’arbre… Bref, utilisez des objets qui sont susceptibles de stimuler votre imagination. Vous commencez à avoir compris le principe de toute façon.

Un cercle tout pourri…

-L’invocation est une petite formule, souvent empreinte d’un lyrisme frôlant le ridicule (parmi celles qui nous sont proposées). Si elles ne vous conviennent pas, rien ne vous empêche de créer vos propres invocations. Attention, c’est le SEUL élément indispensable d’un rituel, le reste n’est que du superflu. La rime est très populaire car elle est proche du chant (qui peut nous aider à modifier notre conscience habituelle, et ainsi nous rapprocher des divinités) et parce qu’elle facilite la mémorisation (rappelez-vous celles des sœurs Halliwell dans Charmed).

En effet, il faut une putain de mémoire pour retenir toutes les formules conseillées dans ce bouquin. En plus, le ton exalté utilisé me donne envie de pouffer comme une dinde. Si je veux devenir une sorcière, je vais être obligée de créer mes propres formules.  De toute façon, l’improvisation et la sincérité sont toujours plus efficaces que des rites anciens vides de sens pour vous. Tachez également de ne pas jurer en cas d’erreur lors du rituel. Vous aurez bien compris que je suis dans la merde : balancer des trucs bien gras est ma passion.

-L’observance rituelle (exécution d’une règle religieuse) est la célébration en elle-même. Allumez votre encens, répandez votre sel, récitez vos vers. Ce qui est cool, c’est qu’on a le droit de rire. En effet, se marrer libère de l’énergie et nous protège de tout (pas qu’en magie, dans la vie aussi de toute façon).

-L’activation de l’énergie. Il n’est pas obligatoire de faire appel à la magie lors d’un rituel wiccan. Si vous faites ce choix, il est conseillé d’avoir tracé un cercle au préalable, pour contenir l’énergie qui sera libérée à cette occasion. La force nécessaire à la réalisation du sortilège peut être invoquée de plusieurs façons. Vous pouvez utiliser la danse, la psalmodie continue (récitez ou chantez ce qui vous inspire et ce qui peut vous mettre dans un état second) ou encore la visualisation (elle consiste à penser à ce qui n’existe pas encore, dans le but que cela se concrétise). Après tous ces évènements, il se peut que vous soyez crevés.

-La mise à terre de la force. C’est un des meilleurs moments, parce que c’est l’heure de la bouffe. Il faut se requinquer après cette dépense d’énergie. Scott Cunningham nous propose même des recettes pour faire des croissants (associés à la Lune et donc à la Déesse).

Le gras, c’est la vie.

-Les remerciements à la Déesse et au Dieu.

-La dispersion du cercle. Quand vient le moment de plier bagage et de dire au revoir aux divinités, vous ne devez sous aucun prétexte souffler sur les flammes pour les éteindre : c’est considéré comme étant un affront au feu. Vous pouvez donc utiliser vos doigts, une lame de couteau…

Voilà, je vous ai donné quelques principes de bases pour que vous puissiez vous-même créer vos propres rituels. Un autre article arrive, avec des sortilèges tout faits. Une ébauche de « Livre des Ombres » en quelque sorte. Si vous avez des précisions à ajouter, n’hésitez pas à les donner dans les commentaires !

C’est ici que je vous quitte.

Bisous!

11 thoughts on “DEBUTER LA MAGIE : LA WICCA POUR LES NULS #LAPRATIQUE.

  1. Je viens de découvrir ton blog via ton Instagram (de fil en aiguille avec le hastag Editions Danaé sur ma publi du livre d’Imbloc ) et franchement j’adore lire tes articles ! Ta façon d’écrire, ce coté sans filtre, sans prétention, sans jugement, j’ai l’impression de m’entendre 🙂

    1. Je ne sais pas quoi répondre à tes compliments à part merci! Je vais aller faire un tour sur ton blog, si tu es aussi « folle » que moi, il devrait me plaire!!!!!!

  2. Ha et aussi j’aimerai beaucoup débuter la wicca mais je sais pas quel rituel faire etc car je suis jeune(je peut pas donner trop de précision dsl)et tout ce matériel il faut l’acheter et pas sur que les parents veulent bien me filer 50€ cach du coup un rituel nécessitant peu de matériel quelqu’un connaît ?
    Mega Merci d’avance bye 😊😊

    1. Tu n’as pas besoin de beaucoup d’argent pour faire un rituel, ce sont tes intentions qui comptent. Sers toi de ce que tu peux récupérer ou customiser autour de toi et n’hésite pas à faire le tour des vide grenier où on trouve du matériel à un prix dérisoire!

  3. Bonjour super article en fait j’ai 16 ans et je me renseigne sur la Wicca d’ailleurs je ne compte pas pratiquer avant d’avoir acquis toutes les connaissances nécessaires et au moins avant une bonne dizaine d’années je voulais juste te posé quelques questions
    1) est ce que les invocations (formules) peuvent être traduite et prononcées en latin?
    2) est ce que cela les rendraient plus puissantes?
    3) est ce que il est nécessaire de croire en plusieurs dieux pour que cela marche?
    4) est ce que la nudité est nécessaire pour les rituels ? Parce que je suis un peu conte
    5) un jour j’ai essayé un rituel de chance et ça n’a pas marcher ? Pourquoi ? Alors j’ai décidé d’arrêter et de passer à la pratique dans une dizaine d’années
    6) le pentacle ce n’est pas le signe de satan (magie noire etc..) ?
    7) comment pourrai je être sûre que ces rituels seront inoffensifs pour moi plus tard?
    8) après les rituels il n’y a pas de triple chocs?
    9) comment créer ses propres incantations ? Quels sont les bases pour en créer sans danger ? Doivent elles être en latin?
    10) la cryptologie ( c’est à dire les etres surnaturels par exemple les licornes les fées ) tu y croit?
    11) pourrait tu m’en dire plus sur les animaux fantastiques ?en as tu une fois vu?

    J’ai bien du t’emmerder avec toutes mes questions mais je suis une personne intellectuellement curieuse 😂 super article tu fa8s du très bon travail tu es très drôle et je te fais 100% confiance et dieu sait à quel point il est difficile d’avoir ma confiance magicalement parlant ( ça se dit?😪😂) bref de gros bisous de toutes les blogs il n’y a que celui ci qui est très bien entretenue 😁☺️😊❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *