Voyages

VISITER LONDRES EN UNE SEMAINE PENDANT HALLOWEEN : les incontournables et les lieux insolites.

Comme un tas de monde, j’adore Londres. On peut sortir en boite de nuit en étant habillé comme un sac, il est possible de manger des hamburgers à 3 heures du matin et la culture rock est omniprésente. J’ai eu la chance de passer une semaine dans cette ville, et je vais tenter de vous résumer mon escapade. Cela pourra peut être vous donner des idées, si vous aussi, vous prévoyez de passer du temps là bas ( ça marche également, si vous n’y allez pas, mais que vous avez envie de voyager par procuration).

1- LES PREPARATIFS.

  • Comment s’y rendre?

Pour ma part, j’ai préféré partir en train, via l’Eurostar. En s’y prenant  3 mois à l’avance, il possible de s’en sortir pour environ 120 euros aller-retour, sans aucune réduction ( eh oui, j’ai fait le deuil de ma carte SNCF 12-27 ans ). En effet, j’ai pris cette alternative plutôt que de partir en avion, car j’étais hébergée par un ami, qui habite à une station de métro de la gare St Pancras. En plus, j’avais la flemme de me taper plus d’une heure et demi de RER pour arriver à l’aéroport, mais sachez que cela peut être  intéressant au niveau des tarifs.

Si vous n’avez peur de rien, vous pouvez aussi prendre le bus ou  aller sur des sites de covoiturage, qui proposent des trajets pour vous rendre au Royaume-Uni. Sachez que si vous n’avez pas de passeport, une pièce d’identité suffit, même si les anglais sont sortis de l’Union Européenne.

  • Où dormir?

Sur ce sujet, je ne vais pas vous être d’une aide très précieuse, sachant que j’étais logée dans le quartier d’Islington, dans le centre de Londres, par un ami. En revanche, lors de ma dernière visite dans cette ville, (qui remonte à au moins 5 ans), on avait dormi dans des dortoirs d’auberges de jeunesse miteuses, pour environ 35 euros la nuit. On avait réservé via Booking, histoire d’être originaux. Mais bon, il existe un tas d’autres moyens comme le Couchsurfing par exemple ( moi, je ne l’ai jamais fait seule, on va chez des inconnus quand même, faut pas déconner).

  • Comment se déplacer dans la ville?

Les transports en commun londoniens sont assez chers : pour une semaine, j’ai déboursé à peu près 40 livres en prenant une carte Oyster (disponible dans tous les distributeurs présents dans les stations de métro). J’ai choisi cette option, car on m’a dit que c’était celle qui était la plus économique. Si vous connaissez d’autres formules qui sont plus avantageuses, je suis preneuse. En tout cas, sachez que c’est un budget à part entière.

Si vous voulez économiser, notez que le bus est un peu moins onéreux que le métro. En plus, vous pourrez monter au deuxième étage ( il y a vraiment que les gogos de touristes comme moi, qui sont contents d’être en haut).

Un beau bus…
Une belle station de métro.

Si vous me ressemblez et que vous faites tout à l’arrache, vous n’aurez surement pas prévu vos itinéraires à l’avance. C’est pas grave, vous pouvez trouver des plans de métro un peu partout. Par contre, préparez vous plus consciencieusement, si vous  n’avez pas l’habitude de voyager et/ou de prendre les transports en commun dans une grande ville : cela vous rassurera et vous évitera de perdre du temps à vous paumer. En plus, maintenant, on peut enfin utiliser son forfait Internet en Europe, ce qui va vous sauver la vie à de nombreuses reprises…

  • Comment payer?

C’est le grand dilemme : comment faire des économies sur les frais de change?  Dans mon cas, ma banque a prélevé environ 50 centimes à chaque utilisation de ma carte bleue et les bureaux de change vous prennent autour de 7 euros pour transformer vos euros en livres. En gros, c’est inutile de convertir 50 euros avant de partir, car vous vous retrouvez au final  avec  30 livres  ( j’exagère à peine), et vous allez être bien dégoutés.

Si vous avez besoin de liquidités, retirez plutôt à un distributeur directement sur place (ne multipliez pas les opérations, en prenant une seule fois une « grosse somme »). Utilisez votre carte avec parcimonie pour le reste, et vous devrez ne pas avoir trop de frais parasites.

2-LES VISITES INSOLITES

J’ai fait un repérage des trucs originaux à voir, en me basant sur le livre « Londres insolite et secrète ».

Bien, mais pas fiable à 100%…

Cet ouvrage donne certes, de bonnes idées pour sortir des sentiers battus, mais j’ai eu quelques déconvenues :

-Je me faisais une joie d’aller visiter l’Hunterian Museum. La description vendait du rêve : « Des rangées de choses en vrac dans des bocaux confèrent à l’endroit une atmosphère digne d’un film de Frankenstein ».  Manque de chance, lorsque je suis arrivée, je suis tombée sur ça…

Dans le cul…

-Les informations sur le musée Sir John Soane ne sont pas les mêmes que sur le site Internet. Dans le livre, il est indiqué qu’il est ouvert à partir du mardi, tandis que le site web du musée précise que l’endroit ouvre ses portes à compter du mercredi. Dans le doute, je m’y suis pointée le mercredi ( à la base, j’avais bien sûr prévu d’y aller le mardi).

La morale de cette histoire, c’est qu’il faut préparer ses visites et multiplier ses sources d’informations, pour ne pas se retrouver comme une conne, avec des infos en carton. Bon, j’ai quand même réussi à faire un tas de trucs sympas comme :

  • « Sur les traces de Jack l’éventreur ».

Pour environ 16 livres, vous allez pouvoir revivre les crimes commis par Jack l’éventreur, l’un des plus célèbres  serial killers de tous les temps. La visite dure presque deux heures, dans le quartier de Whitechapel. Le guide vous donnera un tas d’anecdotes sur ces évènements  macabres qui ont défrayé la chronique. Il vous brossera aussi le contexte économique et social de cette époque. Encore de nos jours, la véritable identité de Jack l’éventreur reste un mystère. Certains ont même désigné comme coupable, un singe qui s’était évadé d’un zoo, quelques semaines avant les premiers meurtres! Bref, j’ai vraiment adoré.

Ne stressez pas, si vous êtes une quiche en anglais ( comme moi) : je suis arrivée à tout comprendre sans transpirer, donc c’est possible. En effet, le guide avait une élocution et un vocabulaire adaptés à des visiteurs étrangers. C’est vraiment un truc que je vous recommande. Réservez votre billet par Internet . Vous n’avez même pas besoin d’imprimer votre ticket : téléchargez-le sur votre téléphone.

  • Le « Ghost bus tour ».

J’ai également bookée cette activité sur le net. C’est une visite d’un peu plus d’une heure, à bord d’un bus digne des films d’Harry Potter. Ainsi, vous allez pouvoir découvrir les lieux témoins des histoires les plus glauques de Londres : meurtres, cadavres et fantômes vous attendent au tournant. Tout est très scénarisé, car ce sont des acteurs qui vous accompagnent. Le seul inconvénient, c’est que vous devez avoir un bon niveau d’anglais pour comprendre toutes les anecdotes : si ce n’est pas votre cas, le temps risque d’être long…

On m’a raconté que dans d’autres villes, les passagers descendaient du bus, à tous les endroits morbides évoqués lors de la visite. Pas à Londres. Sachez qu’il vous faudra débourser environ 25 livres pour monter à bord du nécrobus. Idem que pour la visite précédente, vous n’avez pas besoin d’imprimer votre ticket, mais ayez le sur votre téléphone.

  • Le cimetière d’Highgate.

C’est certainement le cimetière le plus connu de Londres, en partie grâce à son célèbre pensionnaire,  Karl Marx. Les parties les plus sauvages, sont vraiment intéressantes. Si vous aimez l’art funéraire, ce lieu est un incontournable. Par contre, vous ne pourrez visiter qu’une partie du cimetière, l’autre n’est pas ouverte au public en ce moment. Comptez 4 euros l’entrée tout de même. Tout se paye dans la vie!

 

 

 

  • Le cimetière de Nunhead.

Il est un peu éloigné du centre de Londres, donc si vous n’êtes que moyennement motivés par ce genre de lieu, ne perdez pas votre temps. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est un endroit très vivant : les gens vont y promener leur chien et faire leur jogging. En effet, certaines zones sont en pleine forêt ( avec de vieilles tombes qui jalonnent notre chemin!). C’est un très beau cimetière et en plus, l’entrée est gratuite.

  • Le Musée des Curiosités.

C’est vraiment un de mes endroits préférés à Londres. Pour y accéder, vous devez passer par un bar sombre, rempli d’animaux empaillés. Après avoir payé 5 euros, un escalier très étroit vous mènera jusqu’au musée. Au programme, vous pouvez y voir toutes sortes de curiosités : taxidermie, squelettes, objets ésotériques et sexe sont au centre de véritables mises en scène, protégées par des vitrines. En plus, c’est drôle. Je suis fan.

  • Le musée Sir John Soane.

Dans une grande maison pleine de recoins, vous pourrez admirez des statues antiques, des vieux livres et des pièces datant de l’Egypte ancienne. L’entrée est gratuite : la visite est intéressante pour ceux qui aiment les vieilles pierres et les vieux tableaux. Je n’ai pas d’images à vous montrer car les photographies sont interdites à l’intérieur. Tant pis, ça vous laissera la surprise.

3- LES VISITES « INCONTOURNABLES ».

  • Camden Town.

Je ne suis pas originale : pour moi, c’est  un lieu INCONTOURNABLE. Il y a vraiment des perles dans ce marché : des babioles « vintage », des fringues et des accessoires rock’n roll, des vieux bouquins, des affiches d’artistes, des concerts, un immense magasin Doc Martens et de la nourriture des quatre coins du monde. Vous ne pourrez pas louper le  magasin où l’on peut voir des gens danser,  le célèbre Cyberdog ( qui est à la fois un sex shop et un commerce de vêtements futuristes). Prévoyez du cash avant d’y aller, parce que pour moi, la tentation est plus grande que dans les rues d’Oxford Street.

  • Piccadilly.

C’est le centre touristique de London. Si cela vous tente, le quartier chinois est juste à côté.

  • Covent Garden.

C’est un grand marché couvert, où vous aurez aussi envie de claquer tout votre argent. Les enseignes qui y sont présentes sont plus conventionnelles qu’à Camden Town.

 

4-LA BOUFFE.

  • Balans Soho Society.

Il est situé dans le quartier de Soho, qui est idéal pour faire la fête. C’est un restaurant, où vous pouvez manger à 2 heures du matin, dans un décor un peu rococco. Des belles tapisseries bleutées à la Marie- Antoinette et des miroirs argentés ornent les murs ( il y aussi deux ou trois tableaux de nanas à poil, mais c’est un détail). S’il y a de la place, vous pouvez rentrer tant que vous marchez droit. Je vous le recommande vraiment.

  • Le milk shake à l’oréo du Byron.

Moi qui suis pas fan des milk shake, j’ai eu un orgasme gustatif. Mais bon, c’est chacun ses goûts.

 

  • Mes fast foods préférés : le Shake Shack et Five Guys.

Si vous aimez la malbouffe, vous ne pourrez pas louper ces deux enseignes. Elles sont omniprésentes. Allez y faire un tour, mais après ça, vous allez trouver que le Mac do, c’est vraiment de la merde (ok, on le savait déjà).

  • Un repas dans des bulles illuminées : allez au Coppa!

Je n’y ai pas dîné parce que j’avais la flemme de faire la queue, donc j’ai juste pris quelques photos, comme une bolosse. Par contre, si vous êtes courageux, allez y juste pour le cadre, c’est magnifique. Vous mangez dehors sans vous geler les couilles : le rêve…

 

5- LES VISITES A FAIRE POUR UN PROCHAIN SEJOUR.

  • God’s own Junkyard.

Thé et néons roses.

  • Barts Pathology museum.

Un musée pleins de bocaux contenant des trucs chelous…

  • Le cimetière des animaux d’Hyde Park.

A réserver à l’avance.

  • Baps Shri Swaminarayan Mandir.

Le plus grand temple hindou en dehors de l’Inde.

  • Faire les magasins à Oxford Street.

C’est mon côté sombre…

  • London Bridge Experience.

Une attraction pour flipper.

  • Le musée d’Histoire naturelle.

Et son énorme squelette de dinosaure!

  • Les studios d’Harry Potter.

La BASE!

C’est ici que je vous quitte.

Bisous!

 

 

 

 

3 thoughts on “VISITER LONDRES EN UNE SEMAINE PENDANT HALLOWEEN : les incontournables et les lieux insolites.

  1. Si ça peut te rassurer, ça fait un an que j’habite à Londres, et je monte TOUJOURS au 2e étage dans le bus avec un sourire un peu niais. 😀

    J’ai eu l’occasion de visiter le Hunterian Museum juste avant sa fermeture, c’était vraiment très impressionnant de voir toutes ces rangées de bocaux et squelettes. J’ai aussi fait le Royal London Hospital Museum à Whitechapel, où se trouvent une réplique du squelette d' »Elephant Man », ainsi qu’une grosse collection d’instruments de tortu… pardon, chirurgicaux à travers les siècles. Le musée est petit mais intéressant !

    Highgate est vraiment un endroit très poétique, Brompton Cemetery également (à Chelsea). Je dois encore explorer Nunhead. C’est vrai que les distances peuvent fatiguer d’avance, parfois je rechigne à aller quelque part parce que je sais que je vais mettre 1h+ de transports pour m’y rendre !

    Et sinon l’énorme squelette de dinosaure du Hall du Natural History Museum est parti en tournée à travers le UK (je ne rigole même pas ^^), et c’est une baleine qui a pris le relais depuis juillet 🙂 Ca vaut tout autant le coup pour l’effet « waouuuh » en rentrant dans le musée !

  2. Salut Charlie!
    Merci pour le « scoop » concernant la nouvelle star du Natural History Museum!
    Pour le coup, je rajoute sur ma liste de choses à voir le Brompton Cemetary et le Royal London Hospital de White Chapel.
    Je retourne à Londres en Décembre, mais je n’aurai pas le temps de voir tout ce que j’avais prévu… Tant pis, j’y retournerai en 2018! En tout cas, si tu as d’autres recommandations de lieux sympas à voir, je suis preneuse!

  3. Salut, j aimerais emmener ma fille de 13 ans pour 3 jours a Londres, depart Luxembourg. J aimerais avoir un guide des l arrivee a l aeroport qui nous prendrai en charge pour nous faire la visite sur les 3 jours. Bref, j aimerai voir Londres en toute serenite en ne m occupant que de nous soit sans contrainte de deplacement, de recherche hotel. Nous aimerions etre conduite pendant le sejour. Suivre un groupe ne nous generai pas mais nous voulons etre cool. Saurais-tu nous orienter ? Dans notre recherche. Qui propose de tel service ? Je te remercie par avance, Karine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *